Bose S1 Pro

Dans la S1 Pro, Bose combine les enceintes portables de sa gamme grand public avec ses propres produits audio professionnels. Cette sonorisation tout-en-un extrêmement pratique ne pèse que sept kilogrammes et comprend un mélangeur à trois canaux, un processeur de réverbération, la diffusion en continu Bluetooth et le DSP Bose ToneMatch typique pour microphones et instruments Hi-Z. Nous sommes enthousiasmés par les performances de ce tout petit appareil.

Le caisson en polypropylène transparent de 34 x 24,1 x 29 cm contient un haut-parleur de grave de six pouces et trois tweeters à dispersion spatiale de 2,35 pouces. Spatial Dispersion est conçu pour assurer une distribution optimale du son dans la pièce tout en évitant le Larsen lors de l’utilisation du microphone.

Bose S1 Pro, une enceinte à mi chemin avec un haut parleur

Bose S1 Pro

Sous l’élégante calandre avant, la LED bleue de fonctionnement s’allume discrètement dans le coin inférieur droit. En haut, il y a deux ports bass reflex, les haut-parleurs d’aigus sont situés au centre, devant le haut-parleur de graves. L’enceinte peut être configurée de quatre manières différentes, chacune avec un préréglage d’égaliseur maître optimisé. Les préréglages sont rappelés automatiquement. Ils peuvent être installés sur un bureau, en diagonale sur le sol, latéralement comme une cale de moniteur classique ou sur un pied d’enceinte comme une sonorisation.

Comme Bose ne publie pratiquement pas de données techniques comme d’habitude, nous ne pouvons que décrire ce que nous voyons et entendons plus tard dans le test pratique. Les grandes commandes de volume du mélangeur à trois canaux sont facilement accessibles, encastrées sur le côté gauche et grillées en position centrale. Si le S1 Pro est utilisé comme moniteur, nous avons un accès direct aux commandes par le haut. Pour chaque canal, une LED bicolore fournit des informations sur les signaux entrants et l’écrêtage.

Les entrées 1 et 2 disposent de prises combinées pour microphone, Hi-Z et niveau ligne. Pour les Hi-Z et les microphones, un préréglage du ToneMatch peut être sélectionné, pour les signaux de ligne, il est désactivé. Un égaliseur à deux bandes et une réverbération complètent le programme. Le troisième canal peut être alimenté via la mini-prise auxiliaire ou Bluetooth. Il n’y a pas de contrôle de tonalité ici. Le signal additionné mono mixte peut être capté sur la prise jack de la sortie de ligne.

L’alimentation à découpage (prise froide) peut supporter des tensions de 110 à 240V à 50/60 Hz, Bose estime la consommation à 160 watts. Nous ne pouvons atteindre le fusible que si nous ouvrons le boîtier. En plus des positions “Marche” et “Arrêt”, l’interrupteur secteur dispose d’une position de charge rapide pour la batterie lithium-ion 25 V en option. Il est placé dans un compartiment sous la boîte.

La première impression le confirme : Nous avons affaire à un vrai Bose. Bien que l’accentuation des basses soit assez forte, comme pour la ligne Consumer, le petit haut-parleur se résout très finement et en détail au volume de la pièce. Ce qui est inhabituel, c’est que les commandes de volume ne réagissent qu’avec un délai. Si je règle le volume trop rapidement, le S1 Pro réagit par un saut de volume, ces commandes doivent être actionnées en douceur. Passons maintenant aux quatre options de configuration :

L’enceinte est posée à plat sur la table ou sur une autre surface. Idéal pour les orateurs, les réunions spontanées, les concerts ou les discours depuis la zone de chargement d’un camion. Le son a beaucoup de graves et semble sursaturé dans le champ proche. Cependant, ce phénomène se transmet de plus en plus loin.

L’enceinte peut être inclinée de 45° par rapport à l’angle arrière et reste stable au sol, par exemple. L’accentuation des basses est omise, mais le son dans le champ proche est encore très riche. Grâce à la Dispersion Spatiale, le son est réparti uniformément dans toute la pièce, pour un son agréable et propre. L’utilisateur doit se tenir à côté de l’enceinte afin d’éviter les obstacles et de pouvoir utiliser l’enceinte comme moniteur.

Le haut-parleur est placé sur le côté comme un coin de plancher, les commandes de volume sont toujours faciles à utiliser. Grâce au mélangeur embarqué, le signal peut être envoyé directement du moniteur au FOH. D’autre part, le signal de moniteur classique du FOH peut être traité avec la réverbération et l’égaliseur. Les basses sont très plates et les médiums inférieurs amortis. Cela rend le champ proche très propre. Je perçois si bien la voix et la guitare.

En utilisant un pied de haut-parleur, le S1 Pro se transforme en haut-parleur de sonorisation autonome, et il y a donc plus de poussée dans les graves, combinée à une amplification des médiums. La présence est extrêmement bonne et, dans le champ du milieu, les basses sont puissantes. Au volume de la fête, les basses fréquences me manquent. C’est là que le six pouces se heurte à ses limites physiques.

Je teste la boîte dans une pièce acoustique relativement sèche et dans l’école de cuisine voisine avec beaucoup de réverbération. Le Bose S1 Pro fait une belle figure aux deux endroits, le son passe bien sans se noyer dans la réverbération. Maintenant j’allume ma guitare basse et un SM58 dans les deux premiers canaux pour la lecture Bluetooth et active l’optimisation ToneMatch. Avec le microphone, ça marche très bien. Malheureusement, il n’élimine pas complètement le bruit du pick-up, qui ronronne silencieusement en arrière-plan. Néanmoins, la basse électrique sonne très bien lorsqu’elle est connectée directement.

La réverbération ressemble à une spirale de réverbération de haute qualité et donne au chant une touche de fil de fer. La Dispersion Spatiale fournit une large dispersion, par laquelle je préfère la structure sur le sol dans un contexte de concert. Si j’utilise le S1 Pro comme jukebox, je recommande de l’utiliser comme unité de bureau, car l’amplification des basses fournit plus de substance.

Pour les applications vocales, le S1 Pro offre suffisamment de possibilités d’intervention pour que vous puissiez aller très loin même avec de petits couverts, d’autant plus que ToneMatch tire le meilleur parti des convertisseurs dynamiques. A mon avis, la réverbération printanière ne sonne pas si bien sur la voix solo. Il n’y a pas non plus à craindre non plus, tant que la distance minimale de 45 centimètres n’est pas inférieure.

Le module Bluetooth s’enregistre facilement avec un lecteur Bose S1 Pro et est facile à utiliser dans un rayon de 20 mètres. Cependant, la distance optimale, sans interférence, entre l’émetteur et le récepteur est inférieure à deux mètres. Il est à noter que le flux des smartphones est interrompu lorsqu’un appel est reçu.

La batterie est fournie avec une précharge de 25 % et peut être portée de 25 à 100 % en 80 minutes grâce à une charge rapide. Malheureusement, l’état de charge exact est difficile à lire, car le boîtier ne le communique que par le voyant de fonctionnement clignotant. Tout d’abord, je commence par une phase d’essai d’une heure à pleine charge et je décharge la batterie à 50 – 75 pour cent. Après trois autres heures de fonctionnement au volume de la pièce, le niveau de charge tombe à 30 – 50 %. Dans les trois heures qui suivent (au ralenti et au volume de la pièce), la charge tombe en dessous de 10 %. En extrapolant, je dirais trois bonnes heures à pleine charge ou neuf heures au volume de la pièce.

Avec le S1 Pro, Bose comble l’écart entre sa série grand public et le rail PA. L’enceinte est livrée avec un mélangeur à trois canaux incluant Bluetooth, ToneMatch, Reverb, EQ et Spatial Dispersion et ne pèse que sept kilogrammes. La batterie rechargeable en option rend le boîtier indépendant de la prise de courant et vous donne la liberté de choisir où vous voulez jouer. Le volume est suffisant pour 30 personnes ou 50 auditeurs attentifs, et le son suit automatiquement les quatre options de placement.

Bose S1 Pro
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *