Les Bang & Olufsen Beoplay E8 3e génération sont des écouteurs sans fil que l’on recommande et vous pouvez découvrir dans ce test. Vous allez voir en quoi ce sont d’excellents écouteurs Bluetooth.

Présentation

Le Beoplay E8 3ème génération de Bang & Olufsen arrive dans une boîte assez grande en carton blanc. La boîte contient un manuel d’utilisation en plusieurs langues, un câble USB-A vers USB-C de la même couleur que les écouteurs et quelques accessoires. En plus des huit embouts en silicone, que vous pouvez voir sur les photos, il y a généralement aussi deux pièces d’ajustement en visco-mousse. Ces derniers ont été retirés de l’emballage par le fabricant pour notre dispositif de test.

Commençons notre visite par l’étui de chargement. Le boîtier mesure 70,4 x 45 x 34 millimètres et pèse 66,5 grammes. Cela en fait l’un des représentants les plus encombrants et les plus lourds, mais c’est rarement un problème dans la vie quotidienne. Je peux facilement transporter le Beoplay E8 dans mes poches de pantalon et mes sacs à bandoulière. En outre, le poids élevé est récompensé par une qualité de construction irréprochable. Le cuir véritable est très agréable au toucher, l’aluminium brossé mat à l’intérieur est superbe.

La charnière est en plastique, mais fait une impression de stabilité. J’ai utilisé la version précédente à titre privé pendant quelques mois et la charnière a commencé à grincer après un certain temps. Jusqu’à présent, je n’ai pas remarqué cela avec le Beoplay E8 3ème génération. Ainsi, lorsque vous ouvrez le rabat, vous êtes accueillis par les deux écouteurs. Ils sont fabriqués en plastique, mais l’anneau en aluminium leur confère un aspect de haute qualité. Chaque écouteur possède deux microphones et plusieurs contacts de charge, mais ceux-ci ne sont pas visibles lorsqu’ils sont portés à l’oreille.

Caractéristiques des Bang & Olufsen Beoplay E8 3e génération

Le contrôle de la musique sur le Beoplay E8 3e génération s’effectue via des commandes tactiles situées à l’extérieur des écouteurs. À droite, vous pouvez lancer et mettre en pause la musique, passer au morceau suivant, lancer l’Assistant Google sur votre smartphone et augmenter le volume. À gauche, vous pouvez passer à la piste précédente, activer le mode de transparence et diminuer le volume. Les deux oreillettes acceptent, rejettent ou terminent un appel lorsque cela est nécessaire.

Il faut un peu de temps pour s’habituer aux tapotements constants sur les oreillettes. Après quelques heures, j’ai internalisé les commandes et je peux faire face à ce type d’opération. Je me retrouve encore à contrôler la musique et le volume principalement sur l’écran de mon smartphone.

Je n’ai pas à me plaindre du choix des matériaux utilisés pour le socle de chargement et les écouteurs. Compte tenu du prestige de la marque Bang & Olufsen, je me serais attendu à ce que le design des écouteurs soit plus proéminent. Le Beoplay E8 3e génération est un peu plus accrocheur dans certaines des autres variantes de couleurs – à savoir le ton or, le rose, le noir et le vert. Nous avons testé la version appelée Grey Mist.

Je préfère de loin écouter de la musique avec des écouteurs qui entourent l’oreille. Je trouve cela plus confortable à long terme et le son est bien sûr meilleur aussi. En même temps, je comprends pourquoi les écouteurs sans fil sont si incroyablement populaires en ce moment. Même avec un socle de chargement, elles sont très compactes et légères, et se remarquent moins lorsqu’elles sont portées.

La deuxième génération du Beoplay E8 était déjà équipée d’attaches en mousse Visco, que j’ai également utilisées avec enthousiasme à l’époque. Le matériau s’adapte à votre oreille et rend non seulement l’écoute de la musique plus confortable, mais offre également un bien meilleur ajustement. Les précédents ne sont jamais tombés de mon oreille, même lorsque je faisais du jogging ou du vélo.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié de porter le Beoplay E8 de deuxième et de troisième génération que nous examinons ici. Pour les sessions d’une heure, je préfère toujours les écouteurs à oreilles fermées, mais pour une heure ou deux en déplacement, le confort de l’alternative intra-auriculaire est excellent.

Les embouts, qui pèsent chacun 5,6 grammes, contiennent une batterie de 60 mAh. Le socle de charge offre 800 mAh supplémentaires et se recharge complètement en deux heures. Sans fil, le processus de charge prend environ une demi-heure de plus. Il faut également environ deux heures pour recharger les écouteurs à partir de l’étui.

Alors que même les écouteurs sans fil comme les Sony WF-1000XM4 sont désormais équipés d’une fonction d’annulation active du bruit, Bang & Olufsen se passe de cette fonction. Avec des écouteurs supra-auriculaires, cela ne me dérangerait pas du tout. Ces modèles ont déjà un fort blindage passif de toute façon, et de plus, j’ai tendance à les utiliser à la maison plutôt qu’en déplacement.

Qualité audio des Bang & Olufsen Beoplay E8 3e génération

En termes de son, le Beoplay E8 3.0 de Bang & Olufsen est ancré dans le courant dominant. Ceci est particulièrement visible en comparaison directe avec des enceintes Bluetooth haut de gamme telles que la Bang & Olufsen Beosound 2. Les basses sont étonnamment prononcées, ce qui est certainement du goût de nombreux auditeurs de musique pop. Dans le même temps, les médiums sont un peu repoussés et les aigus sont coupés trop tôt à mon goût, ce qui conduit à un son quelque peu déséquilibré qui convient toutefois à long terme.

Heureusement, le but égalisateur permet d’obtenir au moins le dernier point. Cela ne sauve pas les médiums, qui sont encore trop atténués à mon goût, mais cela rend l’accord beaucoup plus adapté à la musique rock, au jazz et au funk.

La configuration de test consiste cette fois-ci en un Bang & Olufsen Beoplay E8 3e génération connecté à un Xiaomo Mi 11. Je diffuse la musique dans la meilleure qualité possible à partir du service de streaming Applue Music. Le mode transparence est désactivé et le volume est de 86 % à 100 %, selon la piste.

Avec le réglage de l’égaliseur que je viens de décrire, la voix en partie très aiguë du chanteur est un peu au premier plan, mais elle se confond encore trop avec l’instrumental à mon goût. Cela convient certainement à long terme, mais je préfère personnellement des aigus nets et brillants.

Lors de la reproduction des guitares électriques, on remarque à nouveau que les aigus manquent un peu de brillance. À long terme, cela peut rendre le son plus agréable, mais cela me dérange toujours avec cette piste. J’ai donc ajusté l’égaliseur encore plus pour les aigus, ce qui améliore quelque peu le son. Encore une fois, j’aime les basses fortes et je n’ai rien à redire sur la reproduction de la voix.

La voix du chanteur est également convaincante. En somme, je conseillerais aux amateurs de Metal d’investir davantage dans des écouteurs. Ce type de musique fait des ravages au plus tard lorsque des saxophones sont utilisés, ce que le Beoplay E8 ne peut plus résoudre.

La dynamique élevée, le chœur chantant fort et très haut combiné aux violons entraînants – c’est vraiment exigeant ! Je vais être honnête – le Beoplay E8 est visiblement surchargé. Les écouteurs gèrent assez bien les passages calmes, mais dès que le chœur commence, les aigus deviennent une tragédie.

Conclusion

Les écouteurs sans fil Bang & Olufsen Beoplay E8 3e génération sont donc à à notre avis à recommander.