L’un des atouts de la Bang & Olufsen Beolit 20 est sa qualité sonore à 360°. Pour savoir si elle est un bon choix, voici le test.

Présentation

La Bang & Olufsen Beolit 20 est disponible dans les couleurs Grey Mist et Black Anthracite – nous avons testé cette dernière variante, qui est généralement moins chère. L’enceinte pèse 2.715 grammes et mesure 232 x 136 x 187 millimètres. Le designer Cecilie Manz a opté pour un mélange de matériaux en polymère, aluminium et cuir à tannage végétal. C’est agréable au toucher et à l’œil – nous y reviendrons plus tard.

Malgré les différentes parties en plastique, le toucher de la Beolit 20 est convaincant : le haut-parleur semble lourd, stable et robuste. La grille est en métal et cela se sent. Certes, les matériaux n’ont pas l’air aussi luxueux que ceux des modèles chers des Danois, mais personne ne s’attend à cela dans cette gamme de prix. Je n’ai pas trouvé de fentes disgracieuses et la lanière en cuir est suffisamment large pour ne pas me couper désagréablement la main malgré le poids élevé.

Caractéristiques

Avec le Beolit 20, Bang & Olufsen réalise un grand écart intéressant. Le haut-parleur a certes une finition de qualité, mais il est livré avec un design sans aucune extravagance. Cela rachète le prix bas et est pratique. Sur la face inférieure se trouvent quatre pieds en caoutchouc qui empêchent le haut-parleur de glisser. La partie supérieure est également recouverte de caoutchouc, ce qui vous permet de vous promener avec votre smartphone sans que votre téléphone ne glisse, même s’il est posé dessus.

Outre l’unité de commande classique, le Beolit 20 dispose d’une bobine magnétique pour une charge sans fil de cinq watts. C’est loin d’être rapide, mais c’est déjà ça. J’ai essayé cette fonctionnalité avec mon smartphone iOS et cela a fonctionné sans problème. Même en cas de mouvements brusques, votre smartphone ne tombe pas – le bord légèrement surélevé sur le côté y veille. C’est globalement très bien pensé et très pratique !

Elle supporte le Bluetooth 4.2 – c’est tout. Le haut-parleur est en effet exclusivement conçu comme un modèle portable, qui ne peut pas être intégré dans une installation existante. L’appairage stéréo via Bluetooth constitue une exception. Cette fonction est prise en charge par une deuxième Beolit 20.

B&O s’est montré un peu trop conséquent en ce qui concerne les codecs pris en charge : AAC et SBC. On aurait pu s’attendre à au moins aptXe. Le LHDC serait une alternative sans licence – il n’est pas non plus inclus. J’espère qu’une prochaine génération apportera les améliorations nécessaires. Au moins, la portée et la stabilité de la connexion Bluetooth sont convaincantes.

Qualité sonore de la Bang & Olufsen Beolit 20

La grande force de la Beolit 20 est le son – dans cette catégorie, aucun haut-parleur que je connaisse dans la même gamme de prix ne lui arrive à la cheville. Bang & Olufsen a installé trois unités full range de 1,5 pouces chacune, un woofer à large bande de 5,5 pouces et deux radiateurs passifs de 4 pouces. Deux amplificateurs de classe D de 35 watts chacun sont utilisés à cet effet. Selon le fabricant, la puissance absorbée en fonctionnement normal est d’environ 30 watts.

Bang & Olufsen Beolit 20

Autre point positif : le Beolit 20 prend en charge un véritable son à 360° et diffuse la musique dans toutes les directions. En fait, le son est étonnamment cohérent, il est très difficile de déterminer un sweet spot clair en fonction du titre. La gamme de fréquences s’étend de 37 à 20.000 hertz, le potentiel de basses est de 76 dB SPL et la pression sonore à un mètre de distance est de 92 dB SPL. Le Beolit 20 est donc fort, volumineux et rayonne uniformément dans toutes les directions.

Et comment j’aime le son ? Le réglage est amusant – les basses en particulier sont très agréables, mais suffisamment précises pour une musique un peu plus exigeante. Les médiums sont merveilleusement harmonieux et un peu chauds. Les hautes fréquences semblent coupées, mais l’égaliseur peut les corriger si nécessaire. La Beolit 20 n’est pas un monstre de puissance, mais une source de plaisir volumineuse, mais précise et qui sonne bien.

La musique est transmise au haut-parleur par Bluetooth, comme sur la Yamaha Musiccast 50. Tous les égaliseurs possibles sont désactivés. Je me trouve dans une pièce d’environ 25 mètres carrés avec un nombre moyen de meubles et un tapis au sol.

Autonomie

Le volume maximal élevé et la puissance globale importante ont un impact sur l’autonomie de la batterie. À un volume d’environ 60 % – ce qui est déjà relativement fort avec la Beolit 20 – la batterie suffit pour environ 7 heures et 15 minutes. Si un téléphone portable est chargé pendant ce temps, l’autonomie ne diminue que de manière imperceptible. À un volume très élevé, dont vous n’aurez vraiment besoin que pour sonoriser des fêtes dans de grandes pièces, l’endurance se réduit à environ quatre heures et demie.

Le chargement se fait via USB-C avec 45 watts – cela dure environ trois heures. Pendant la charge, le haut-parleur peut continuer à fonctionner et tire alors son énergie directement du bloc d’alimentation – même à haut volume, la Beolit 20 ne s’éteint pas tant qu’elle est branchée sur le câble.

Conclusion du test

La Bang & Olufsen Beolit 20 est une enceinte Bluetooth très intéressante si vous recherchez un son spatial de qualité et de bonnes finitions.

5/5 - (1 vote)