Teufel Bamster Pro

Haut-parleurs Bluetooth, il y en a beaucoup…très beaucoup…infiniment beaucoup. Et il y en a d’autres. Les gens qui sont prêts à dépenser plus de 220 € pour un vrai haut-parleur portable haut de gamme. Le Teufel Bamster Pro en fait partie.

La toute première fois que vous la regardez, l’enceinte semble relativement lourde par rapport à sa taille. Si vous posez le haut-parleur vers le bas, vous pouvez voir que les deux haut-parleurs rayonnent vers le haut à un angle de 60°. Pas stupide du tout, car cela optimise les radiations. L’armoire est en aluminium sablé et anodisé mat, la base est en plastique noir. En bas, il y a trois tampons caoutchoutés qui aspirent les surfaces lisses. Cela empêche le haut-parleur de glisser, ce qui est également bénéfique pour le son. La calandre sous laquelle sont placés les deux haut-parleurs large bande en aluminium est parfaitement ajustée et ne clique pas, même à des volumes élevés. Il en va de même pour les deux membranes passives rayonnant vers l’arrière. Rien ne vibre. Tous très solides et stables. La prise Micro-USB et la prise jack sont solidement fixées dans leurs ouvertures.

Teufel Bamster Pro, une enceinte vraiment haut de gamme ?

Teufel Bamster Pro

La commande s’effectue par le bouton central, autour duquel se trouvent quelques touches rouges illuminées. Toutes les touches offrent de très bons points de pression et le bouton peut être très bien ajusté. C’est vraiment amusant de les transformer. De préférence vers plus fort….

Un peu bon marché et donc pas du tout approprié pour le prix haut de gamme, le berceau de charge vient le long. Si vous placez le boîtier sur le chargeur, deux contacts doivent charger le boîtier. Cependant, vous déplacez inévitablement l’orateur d’avant en arrière, parce que rien ne se passe au début. Il n’y a tout simplement pas de directives, qui existent, mais qui sont si minimes que vous ne remarquez pas si et quand l’orateur est dans la bonne position. De plus, le processus de charge ne démarre qu’après quelques instants, ce qui ne fait qu’empirer les choses. De plus, le mince cordon d’alimentation est vraiment ridicule. Il s’agit ici d’une boîte de plus de 220 €. Vous auriez certainement pu utiliser un câble un peu plus épais. Cela fonctionne et vous ne verrez pas le câble la plupart du temps, mais ce sont juste des petites choses qui ne vont pas.

Malheureusement, le Bamster Pro n’est pas à l’épreuve des éclaboussures. Du moins, pas officiellement. Dans mon cas, il s’est un peu mouillé pendant le test sur le balcon à cause d’une pluie soudaine, mais il a survécu sans plainte.

Grâce à un nombre réduit de touches, l’utilisation est un jeu d’enfant. La mise en marche du boîtier s’effectue à l’aide du bouton de mise sous tension situé sous le bouton. A gauche et à droite de celui-ci, les deux boutons pour remonter et sauter les titres. En appuyant une fois brièvement sur cette touche, vous sautez d’un titre vers l’avant ou vers l’arrière. Si vous maintenez enfoncé l’un des deux boutons, vous pouvez jouer. En haut à gauche se trouve le bouton de batterie. Appuyez une fois pour allumer l’anneau. Selon le niveau de charge de la pile, l’anneau s’allume. Complet signifie que la batterie est pleine, seulement la moitié de l’anneau s’allume, la batterie est à moitié pleine, etc. En haut, appuyez sur le bouton Bluetooth pour activer et désactiver Bluetooth. A droite se trouve le bouton d’activation de Dynamore.

Le volume est réglé à l’aide du bouton. Ici, le clignotement indique optiquement le volume sonore. Appuyer sur la touche interrompt la lecture. Si un appel arrive, il sonne également via la boîte. L’appel est accepté en appuyant sur le bouton. Pour raccrocher, appuyez de nouveau dessus.

Normalement, vous pouvez laisser le boîtier sur le socle de chargement, où il est toujours alimenté en courant. Bien sûr, grâce à la batterie 2600 mAh intégrée, vous pouvez également emporter le boîtier avec vous sans aucun problème. Si vous manquez de jus en cours de route, un câble Micro-USB standard suffit pour le recharger. Pendant le processus de charge, la DEL de circulation s’allume en rouge. Si la batterie est pleine, la LED s’éteint (si le boîtier est éteint) ou s’allume en permanence lorsque le boîtier est allumé.

Le temps de fonctionnement indique Teufel avec jusqu’à 12 heures. Il n’a pas tenu si longtemps avec moi. Si le boîtier n’est pas utilisé, il s’éteint automatiquement après 40 minutes.

Le principe est un système stéréo Beitband fermé et ça sonne vraiment bien. Là où il faut faire la différence. Sans dynamo active, cela sonne “normal”. Pas mal, mais pas du tout spectaculaire. Presque ennuyeux et ennuyeux. Si vous appuyez ensuite sur le bouton Dynamor, vous vivez quelque chose que je n’ai jamais vécu auparavant sous cette forme. Du moins pas dans cette gamme de taille et de prix. La scène devient soudain très large et se sépare des haut-parleurs. C’est tout simplement impressionnant. Un son si clair et précis à partir d’une si petite boîte. Si vous entrez dans la boîte de trucs, faites-le de cette façon et pas différemment. Il sonne vraiment très bien et vous ne voudrez donc pas éteindre Dynamore du tout.

Les deux haut-parleurs passifs délivrent une basse étonnamment puissante pour cette taille. Le Bamster Pro fournit de vraies basses, en particulier dans les pièces fermées et à proximité d’un mur. Les basses sont propres et sans effort. Au moins à des volumes “normaux” à légèrement plus élevés. Les médiums sont presque parfaitement reliés et donnent aux chanteurs un certain volume et de la plénitude. Le tweeter est suivi d’un tweeter dynamique qui joue très précisément jusqu’aux hautes fréquences.

Teufel Bamster Pro
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *