Le casque audio SuperEQ S1 a une excellente fonction ANC et une très bonne qualité audio que vous allez découvrir dans ce test.

Présentation

Malgré la jeunesse de l’entreprise, la qualité de la fabrication est impressionnante, mais quelques petites astuces permettent d’éviter les aspérités. Le rembourrage de la couronne, par exemple, n’est pas en cuir artificiel, mais en caoutchouc épais. Il n’y a pas d’autre mousse en dessous.

La plupart des autres casques sont en plastique. Seuls la barre et l’extérieur du boîtier du conducteur sont recouverts d’aluminium. La barre peut être réglée en 10 niveaux et retirée de 3 cm maximum. En outre, les panneaux latéraux peuvent être repliés pour que les écouteurs se glissent dans l’étui de transport.

Les oreillettes sont des modèles de 40 mm protégés par une fine housse en tissu. La zone de l’oreille est amortie par des coussinets en cuir synthétique de 1,6 cm d’épaisseur et de même largeur. Les deux pilotes sont suspendus à une sorte de joint, qui a un peu de jeu pour leur permettre de s’adapter à la forme de la tête.

Les commandes et les connexions passent entièrement sur l’oreillette droite. Au centre se trouvent les trois boutons de commande. Un peu plus bas se trouve une LED d’état et le bouton ANC. Il existe également une connexion jack 3,5 mm et une connexion micro-USB. Pourquoi ils n’ont pas opté pour le Type-C est un mystère pour moi.

Caractéristiques

Le SuperEQ S1 est un casque supra-auriculaire normal dans sa forme de base. Cela signifie que le sommet de la tête reçoit la majeure partie du poids et doit le répartir aussi efficacement que possible. Dans le cas du SuperEQ S1, cela fonctionne très bien. Le caoutchouc est plus agréable à porter que prévu et les écouteurs sont bien fixés.

Les oreillettes elles-mêmes sont également agréables. Le faux cuir et la mousse cèdent suffisamment pour éviter toute pression. L’ouverture de l’oreille aurait pu être un peu plus grande. Avec des dimensions de 5,6 x 4 cm, le casque est assez compacte. Le poids de 215 grammes se situe dans la moyenne supérieure. En principe, ce n’est pas un problème pour les sessions courtes, mais le poids est perceptible lors d’une utilisation plus longue.

Vous devez en outre garder le S1 à l’abri de l’eau, il n’y a pas de certification IP ou autre protection annoncée.

Avant de pouvoir utiliser le SuperEQ S1, vous devez le connecter à un appareil de votre choix. Le Bluetooth et la connexion AUX sont disponibles à cet effet. Le premier est activé en maintenant le bouton d’alimentation enfoncé, après quoi l’appareil peut être apparié. Pour cette dernière, vous avez bien sûr besoin du câble approprié et d’un appareil hôte avec une connexion adéquate.

Si vous associez le SuperEQ S1 via Bluetooth, presque toutes les entrées sont prises en charge avec une sortie vocale en anglais. Les boutons sont très proches les uns des autres et n’ont qu’un seul codage de bouton, il est donc difficile de trouver le bon bouton au début.

Le système de contrôle couvre presque toutes les possibilités d’entrée. Une fois que vous savez quel bouton correspond à quoi, l’opération est rapide et facile. Il n’existe pas d’application SuperEQ, et les écouteurs doivent donc se passer des mises à jour du micrologiciel.

SuperEQ annonce quatre microphones intégrés. Deux d’entre eux sont situés à l’extérieur des logements des conducteurs, près du bandeau. Cependant, ces derniers sont principalement responsables de la détection de la CNA. Le microphone principal se trouve à l’avant, sur le côté droit. A mon avis, la position n’est pas idéalement choisie, mais cela se remarque aussi au cours d’une conversation.

Ici, il devient clair que les SuperEQ S1 ne sont pas conçus pour de longues conversations. Bien que l’ANC fonctionne également pendant l’appel téléphonique, ce qui le rend très silencieux, l’enregistrement est plutôt utilitaire. Il se réverbère, sonne faux et la voix est transmise de manière très monotone. En outre, seuls quelques bruits sont filtrés ou atténués suffisamment fortement. Il est donc conseillé de se rendre dans des endroits calmes lorsqu’on parle au téléphone et, de manière générale, de ne pas tenir de conversations effrénées.

Qualité audio du SuperEQ S1

Avec des oreillettes de 40 mm, le SuperEQ S1 est dans la norme pour la plupart des écouteurs intra-auriculaires comme les Sony WF-1000XM4. La connexion Bluetooth est basée sur la version 5.0 et la valeur RMS serait de 20 mW. Les codecs sont AAC et SBC. Bien sûr, nous ne pouvons pas oublier l’ANC à ce stade, et il y a la possibilité de connecter un câble auxiliaire ; seule la charge est possible via USB. La promesse du design et du son est-elle toujours valable ? Nous le saurons bientôt.

Commençons par les aspects positifs. Les SuperEQ S1 sont convaincants en termes de basses et de basses fréquences. Dans les scénarios à forte teneur en basses ou même avec des pièces acoustiques accordées à basse fréquence, les sur-oreillettes de SuperEQ brillent. Cependant, plus le morceau s’élève, plus les détails se brouillent, de même que les sommets ne répondent pas aux attentes et ne développent pas le drame voulu qui les accompagne souvent.

Les basses se superposent au son, les médiums s’y ajoutent, puis les aigus entrent en scène avec les cors et les trompettes. La seule différence est que le point culminant dramatique du chœur, qui vous donne généralement la chair de poule, est absent. Tu n’arrives pas vraiment à te mettre dans le bain.

La situation est encore pire lorsque l’ANC est allumé. Ensuite, tout devient plus silencieux d’une octave, il y a un petit bruit de fond dans les passages calmes, mais les aigus ressortent un peu mieux. Dans l’ensemble, cependant, la qualité a tendance à diminuer.

Le mode transparence est meilleur, car il n’affecte pas l’image sonore ou vous laissez simplement l’ANC désactivé, ce qui n’est pas exactement le but.

Si vous utilisez la connexion AUX, il n’y a pratiquement aucun changement dans l’image sonore. Dans l’ensemble, le réglage reste identique. La connexion via le câble est un peu plus silencieuse sur le smartphone.

Autonomie

La batterie du SuperEQ S1 est plutôt petite pour un écouteur sans fil. Le SuperEQ lui-même indique 380 mAh. Le constructeur revendique 45 heures à 60% de volume.

Vous pouvez facilement gérer plusieurs jours sans charger le SuperEQ S1, mais vous vous retrouverez avec une autonomie d’environ 40 heures. Si vous écoutez relativement fort avec les écouteurs, la durée diminue encore plus pour atteindre moins de 35 heures.

Conclusion

Le SuperEQ S1 sera donc un casque audio très intéressant pour ses fonctionnalités et sa qualité audio.