Doss Powerbox

Comme toujours, je teste de manière très pratique. Je charge le candidat, le connecte à mon smartphone via Bluetooth et le place sur un buffet dans mon salon. Et puis j’écoute de la musique. Pendant des heures. Jusqu’à ce que la batterie tombe en panne. Sur Google Play Music, j’ai ma propre liste de lecture avec de nombreuses pistes dans tous les styles de musique. De plus, l’App Audio Test Tone Generator fournit plusieurs tonalités de test sur différentes fréquences pour entendre si une enceinte peut vraiment amener les basses en dessous de 100 Hz à vos oreilles.

L’emballage de la SoundBox DOSS se compose d’une boîte en carton brun sans ornement. C’est aussi tout à fait normal, parce que qui s’en soucie encore ? Le contenu est important. Et c’est là que l’enceinte Bluetooth se met en avant avec un câble de chargement micro-USB, un câble audio de 3,5 mm, un câble étanche à l’eau ! Sac de transport et manuel d’utilisation français. La boîte elle-même n’est même pas à l’épreuve des éclaboussures, mais le sac est vraiment imperméable. Alors j’ai emballé la boîte et je l’ai simplement mise sous la douche…ça marche ou ça reste sec. C’est déjà une nouveauté. Je n’ai pas vu d’autre boîte comme un rappel, mais c’est logique. Si nécessaire, vous pouvez laisser la boîte dans votre poche et écouter de la musique. C’est un peu plus terne dans le son. Malheureusement, la SoundBox DOSS n’a pas non plus d’alimentation, mais comme c’est souvent le cas avec tous les chargeurs USB.

Tout ce qu’il faut savoir concernant la Doss Powerbox

Doss Powerbox

L’apparence de la SoundBox DOSS est moderne. Les touches tactiles du capteur lumineuses et la bague bleue pour le contrôle du volume attirent particulièrement l’attention. A première vue, tout semble de très bonne qualité. Cependant, l’enceinte est plus légère qu’il n’y paraît de l’extérieur. Tu n’arrives pas à te sortir l’idée du plastique de la tête. La grille en aluminium ne change rien, ou que tout est bien travaillé. Seul le raccordement des deux grilles du côté gauche n’est pas aussi propre, de sorte que la grille ne dépasse que très peu. Et sur le côté droit, il restait probablement de la colle du logo et une égratignure épaisse. Ce genre de chose n’est tout simplement pas autorisé dans cette fourchette de prix.

Sur la face supérieure, les touches mentionnées avec commande soft-touch. Donc pas de vraies touches, mais des capteurs qui réagissent au toucher. C’est très direct, mais malheureusement sans aucune rétroaction. La touche “Mode” commute entre Bluetooth, carte mémoire et entrée ligne comme source. Le bouton en haut à droite sert de play/pause et contrôle les appels téléphoniques. Les deux boutons du bas permettent d’avancer ou de reculer d’un titre. La bague bleue est utilisée pour le contrôle du volume. Pour ce faire, “tourner” la bague dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. C’est un peu étrange au début, mais ça marche très bien et c’est très sensible.

Sous la calandre, vous pouvez voir le microphone du kit mains-libres et les deux haut-parleurs d’un diamètre de 40 mm et d’une puissance de 6 W chacun. Le radiateur de basse passif semble rayonner vers le bas. A l’arrière, le bouton marche/arrêt, la prise AUX-in de 3,5 mm, la prise pour la carte mémoire microSD et la prise pour le chargement par câble microUSB. Et cette carte mémoire ne convient pas seulement pour écouter de la musique, mais aussi pour les mises à jour de firmware. Et c’est une caractéristique que je ne connais pas d’enceinte dans la gamme de prix jusqu’à 100 €.

Je ne connais aucune enceinte, pas même de JBL ou d’autres concurrents beaucoup plus chers, où il est possible de désactiver toutes les tonalités de confirmation, par exemple, via une mise à jour du firmware. Oui, correctement lu. La SoundBox n’épargne pas les tonalités gênantes de mise en marche et d’arrêt, mais sur la page d’assistance de DOSS Audio, vous trouverez les fichiers correspondants à télécharger. Vous pouvez ainsi enregistrer le dernier volume, désactiver la mise en veille automatique, désactiver les tonalités de confirmation déjà mentionnées ou activer la lecture aléatoire via la carte mémoire.

La mise à jour est installée via une carte mémoire microSD, qui doit avoir un maximum de 32 Go et formatée au format FAT32. J’ai essayé et ça marche très bien. Il suffit de pousser le fichier sur la carte mémoire, de l’insérer, d’attendre quelques secondes, c’est tout. Et les tonalités de confirmation ennuyeuses ont disparu. Un grand merci au premier fabricant qui m’écoute et me donne l’occasion d’éteindre ces sons ennuyeux. Merci aux développeurs de DOSS Audio.

La batterie avec ses 2200 mAh devrait durer jusqu’à 12 heures. En réalité, avec une connexion Bluetooth et un faible volume, j’ai pu obtenir un peu plus de 14 heures. Si aucune musique n’est entendue, le boîtier s’éteint automatiquement après 15 minutes. Si la batterie est faible, la LED rouge clignotante et une tonalité d’avertissement se répétant toutes les 30 secondes sont audibles. Mais malheureusement pas sur l’anneau LED, mais via une minuscule LED sur la prise Micro-USB arrière.
Lors de la charge, la LED s’allume en permanence en rouge. Lorsque la batterie est complètement chargée, la couleur passe au vert. La batterie est chargée par un câble Micro-USB conventionnel, inclus dans la livraison. Et pendant le chargement, le boîtier peut être utilisé pour écouter plus de musique.

Comme pour toutes les enceintes Bluetooth, ces séquences sonores gênantes sonnent lors de la mise en marche et de l’arrêt, qui peuvent heureusement être désactivées, ce que j’ai fait directement. Directement après la mise sous tension, le boîtier est en mode Bluetooth, ce qui est indiqué par la sonnerie clignotante de la LED bleue. Si la connexion est établie avec succès, une courte séquence de tonalités retentit à nouveau et la LED s’allume en permanence en bleu. Si vous branchez un câble jack 3,5 mm dans la prise, le boîtier bascule directement, ce qui est signalé par un anneau LED rouge. En mode carte mémoire, la bague s’allume en vert.

La touche lecture/pause est également utilisée pour accepter un appel téléphonique, sur lequel vous devez appuyer brièvement. Si vous appuyez sur cette touche pendant trois secondes, l’appel sera rejeté. Après l’appel, appuyez sur la touche pour raccrocher. A l’exception de l’absence de retour haptique, les touches des capteurs réagissent très bien et surtout très rapidement. La luminosité de l’éclairage est un peu gênante. Surtout quand vous avez la boîte dans votre chambre et que vous voulez écouter de la musique, les touches éclairent toute la pièce.

Venons-en au point le plus important. À quoi ressemble la SoundBox DOSS ? Étonnamment bien. Mieux que je ne le pensais. Bien que la basse soit un peu courte, il était clair qu’elle ne démarre qu’à 100Hz. Mais il est vraiment bon et reste dans les limites de ce qui est techniquement faisable à partir de cette taille et de cette configuration. J’utiliserais l’enceinte principalement pour la musique électronique et pop. Il n’aime pas la musique avec beaucoup de basse ou les structures fines comme le jazz ou la musique classique. Parce que les médiums jouent proprement, seules les hautes fréquences sont un peu exagérées.

Est-ce que je recommanderais la Doss SoundBox à mon meilleur ami ? Oui, absolument. Pour 40 € vous obtenez une très bonne enceinte. Le son est bon, même s’il manque quelque chose en bas et un peu trop pointu en haut. Mais c’est exactement ce que beaucoup de gens aiment. De plus, il dure très longtemps avec une charge de batterie et peut aussi être fort si nécessaire. Mais le plus grand point positif de loin est la possibilité d’une mise à jour de l’entreprise. Avec elle, vous pouvez vous débarrasser des tonalités de confirmation ennuyeuses tout en activant l’une ou l’autre fonction utile.

Doss Powerbox
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *